Message de la Direction de TOTAL aux salariés : l’heure n’est pas aux augmentations de salaires

A un mois des négociations annuelles obligatoires sur les salaires et l’emploi, le ton est donné :

Dés le mois de septembre, le ton était donné :

Devant le monde de la finance, le PDG du Groupe annonçait les ambitions de la Direction :

  • Diminution des investissements,
  • réduction des coûts,
  • augmentation du retour à l’actionnaire !

Lors du comité européen de novembre, c’est rebelote !!

La présentation des comptes du groupe par les experts du comité fait apparaitre de très bons résultats pour l’ensemble des activités. Certains niveaux de rentabilité dépassant même les 20% !

La CGT a interpellé le PDG lui demandant notamment que ces résultats, fruits du travail des salariés, soient largement utilisés pour l’amélioration des salaires, la réponse à été claire : la pression sur les rémunérations participent aux bons résultats.

Il n’est pas question de modifier quoi que ce soit dans le domaine. « La progression de la rentabilité n’est pas une raison suffisante pour changer la politique salariale ».

On poursuit donc cat toujours selon notre PDG « Total ne peut pas travailler avec une rentabilité inférieure à 15% ».

La feuille de route reste : retour à l’actionnaire, maitrise des coûts (salariaux), baisse des investissements.

D’ailleurs, les sites européens où les investissements continueront ne sont pas encore figés. Mais l’objectif de réduction de capacité de 20% reste.

Nos salaires ne seront donc pas augmentés. Nos emplois sont toujours autant menacés

Le groupe a les moyens d’une autre politique les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • RO net de 2.8 Milliards d’euros à fin septembre
  • ROAGE de 14%
  • (15% pour l’Amont, 17% pour le Marketing, 9% pour le RC)

Résultats net cumulés 2008-2012 : près de 53 Milliard d’€.

L’argent est donc bien disponible quant il s’agit d’enrichir les rentiers !

Pendant ce temps, des centaines d’emplois sont supprimés dans le Raffinage, la Pétrochimie et le Marketing

Au nom du manque de rentabilité ! Les gains de productivité ainsi engrangés (moins de salariés pour faire le même boulot) vont encore grossir le bas de laine de nos chers (très chers) actionnaires.

La CGT propose de stopper cette politique néfaste pour les salariés et leurs familles.

Les résultats de notre entreprise doivent être utiles :

  • investissement pour nos emplois et notre sécurité
  • augmentation des salaires pour financer la protection sociale et relancer la consommation
Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *